calin

« Je n’ai rien laissé au hasard cette fois ci »

Posted on Posted in Actualités

Résumé de mon Ironman de Vichy 70.3

 

C’est juste, une course exceptionnelle, une ambiance vraiment spéciale, un challenge tellement particulier, une préparation de fou, des sacrifices de malade.

Je n’ai rien laissé au hasard cette fois ci

Direction Vichy, une semaine à l’avance, pour me familiariser avec l’eau, la température, vérifier tous les petits détails de la course et surtout repérer la partie vélo (très compliquée et technique).

Dernier coup de Téléphone, la veille avec le Coach qui me donne les bons conseils qui peuvent tout changer dans la course, dernier SMS aux amis et à la famille ❤️

 

JOUR J :

  • Réveil à 4h45 BOOM (OUILLE)
  • Déjeuner : mes 4 fameuses crêpes ahah
  • c’est parti on se concentre en mode MACHINE
  • j’enfile ma combi et direction le box de départ pour la partie natation regonflé à BLOC.

 

COURSE :

 

SWIM : ‍♂️

Les pros sont partis depuis 10 minutes, au tour des amateurs, je pars en 20e position en Rolling start, super plongeon groupé carpé ahah et PAF : mes lunettes qui se déwannent

Pas de panique , elles sont très vite remise et je démarre sur les chapeaux de roue. Je remonte des places, je fais en sorte de rester concentré sur mon mouvement. Je reviens sur les femmes Pros, qui sont parties, elles, 5 minutes avant nous. A ce moment la, j’ai cette sensation que je réalise quelque chose de costaud. Dans les 200 derniers mètres, je relâche légèrement l’allure et me concentre sur la partie transition Swim-Bike.

Ma sortie natation fut ma plus belle satisfaction et un gros BOOST dans la course : la foule en délire, et surtout, j’entends : ALLEZ THOMAS, TU ES PREMIER !

La, c’est parti : dans ma tête, la cloche comme dans la musique de Rocky à retenti. (Going The Distance)

Temps : 28’18 » (01:30 min/100m) 1er dans ma catégorie

CALIN 3

BIKE : ‍♂️

un début de vélo sur la réserve en sachant ce qui m’attendait : 1000m de Dénivelé positif (1 col de 5km/ un enchaînement de 2 côtes de 1500m et 2000m / un col de 4km)

Après 15km j’entame le premier col, petit plateau, on tourne les jambes à 85%, ça monte dans les pulls hihi. malgré mon gabarit, je me démerde quand même bien je trouve. j’enchaîne vraiment bien toutes les difficultés du jours sans oublier de bien m’alimenter et boire. Je termine le dernier tiers de course avec un très gros vélo à plus de 45km/h de moyenne. j’avais des jambes de fou

Retour sur Vichy dans les 5 derniers km, dernière barre, dernière gorgée avant d’entamer la course à pied. De nouveau concentration pour la transition Bike-Run

l’arrivée dans le parc à vélo était un gros soulagement : OUF : Pas de pénalités / Pas de problèmes mécaniques

Temps : 2h33 (35,9 km/h de moyenne) 5e dans ma catégorie

calin 2

RUN : ‍♂️

Le Coach m’avait dit : « Si tu veux te qualifier, tu dois tourner à du 3’45″/km dans les premiers km »

Je ne sais pas ou j’en suis dans le classement, je passe ma transition assez rapidement, je prends un gel et c’est parti GO GO GO

1er km : 3’45 » tout pile ahah HEY BING Comme on a dit ! je me sens super bien et j’enchaîne les km

j’arrive à la fin du premier tour : et la j’entends : TU ES EN DEUXIÈME POSITION !

Ça commence vraiment à piquer mais je pense à ma 2e place, à, pourquoi pas, la qualification au championnat du monde, à tous les gens qui me suivent, je ne peux rien lâcher.

J’allonger le pas et je garder le rythme de course comme à l’entrainement dans les dernières minutes d’intervalles

la consécration à l’arrivée : montée d’adrénaline, émotion, des étoiles dans les yeux, j’entends la foule en délire, le speaker parler comme le commentateur du tour de France : il annonce que je suis 2e dans la catégorie M35 / 3e amateur au scratch et qualifié pour les championnat du monde

Temps : 1h18′ (3’44″/km) 2e dans ma catégorie

 

Une de mes plus belles performances tous sports confondus.

 

Temps final : 4h28 2e dans ma catégorie/ 3e au scratch en amateur / 21e sur 1870 participants avec les pros

 

Pour moi, ça a été une course presque parfaite. j’ai pris beaucoup de plaisir même si j’en ai chié, je suis vraiment satisfait de moi

Ça prouve, encore une fois, que malgré un début de saison catastrophique avec 2 grandes courses complètement ratées à cause de 2 soucis mécaniques ( frustration totale) et une chute (AIE) qu’il ne faut jamais rien lâcher. Tant que tu as ta tête, tes jambes et tes bras, c’est devant que ça se passe et on n’abandonne pas ! #NeverGiveUp

 

Un grand Merci à Yves d’Harveng pour son coaching et ses conseils précieux qui m’ont fait faire quelque chose de bien dans le milieu du Triathlon !

MERCI à AMANDINE GILSON pour les photos

IM 70.3

« …, j’ai droit à la banderole du premier. Je n’ai pas compris directement… »

Posted on Posted in Actualités

Résumé (enfin si on peut appeler cela un résumé 😉 de Sacha De Bilderling

Au début de l’hiver, je conviens avec mon client des Philippines de venir le visiter. Depuis quelques années, il m’invite à prendre part à l’IM 70.3 de Cebu. Cette année, la course se fait aussi à Davao sur la grande île du Sud. Le parcours semble meilleur et plus fun. Le projet est de le faire ensemble. On imagine même prendre part au relais dans lequel je serais le nageur. En fin de compte, je m’inscris et me retrouve seul, mon client se cantonne à mettre l’ambiance sur le parcours.

Durant tout ma préparation, c’est l’hiver avec ses températures de saison et son paquet de neige. Bref, pas un seul km à vélo sur route, mais du ski de fond et du rouleau. Un grand merci à Nicolas d’Harveng #starttoday qui a su comment jongler avec mes déplacements et les conditions climatiques pour me préparer au mieux. Mes ambitions n’étaient pas grandes. Le but était de faire une course « entraînement » pour débuter la saison ainsi que de prendre un max de plaisir au soleil et d’arriver au stage de Ben en Espagne avec de bonnes jambes pour suivre les autres.

En outre, ce voyage s’inscrivait dans le cadre du travail. Les Philippines sont une première étape à la suite de laquelle je poursuis sur le Canada. Afin d’éviter à mon vélo des risques inutiles de transport autour du monde, j’ai tenté au mieux de trouver un vélo sur place. Par bonheur, mon client me propose son tout nouveau vélo CLM (contre la montre), un Cervélo P3 qu’il a à peine essayé ! Par contre, c’est un taille XS. Une fois à Davao, la magie des Philippines opère. Mon client avait booké un passage chez le revendeur Cervélo de la ville. On change le pédalier (165mm contre un 170mm), on remplace la potence trop petite, on ajuste la hauteur de selle et procède à un positionnement complet ! C’est géant, le vélo est parfait, tout neuf ! Je place juste ma selle (on garde ses petites préférences…), et c’est parti pour un tour de chauffe, dans le trafic local. En 1 heure, je deviens tout noir de pollution ! J’ai cru étouffer. A 10h du matin, je transpirais comme une séance de home trainer (habituel) mais sans le ventilateur ! La course s’annonce compliquée.

Le matin de la course, je me dis qu’on va se faire plaisir dans l’eau et sur le vélo sachant que la chaleur allait me faire très mal sur le semi-marathon. Je prends mon petit déj (Gatosport 😊, pas de risque inutile) et on s’aligne dans le premier groupe de nageurs. Rapidement, je prends mon rythme dans une eau à 27 degrés, encore mieux qu’à Hawaii. Malgré le courant, je dépasse et me retrouve devant avec les meilleurs. J’ai fait une très bonne natation, super sensations, pas trop crevante. Le temps, par contre n’est pas super. Je fais 29 min, 2 à 3 min de plus que d’habitude. Je mets ça sur le compte du courant.

Swim1 [89381090]

Après la transition, je me retrouve vite seul sur la route. C’est seulement après 30 km, le nez dans le vent, qu’un groupe de 6 jeunes me dépasse. Je les accroche et ça me fait beaucoup de bien au moral. Jusqu’à la moitié, je n’ai que 33km/h de moyenne. Le retour s’annonce plus sympa avec le vent de dos. On n’a pas quitté les 42 à 45 km/h sur le retour. On reste ensemble jusqu’au km 80 où je prends la tête. Personne ne me suit. Je termine en 2h28 ce qui est excellent pour moi (deuxième meilleur temps). Je parque mon vélo et pars pour la grande fournaise.

velo

Je n’ai pas été déçu, le bitume n’a rien arrangé, il a fait super chaud, près de 36 degrés avec un léger vent de dos à l’aller. Heureusement, le public est extraordinaire et fait oublié toutes les peines. Ce peuple est si chaleureux, c’est incroyable. L’organisateur avait aussi prévu une station de ravitaillement tous les 1,25 km … d’un seul côté de la route. Du coup, pas de souci lors le premier tour puisqu’on était pas nombreux. Pour le deuxième par contre, on a tous expérimenté un stupide chassé-croisé à chaque station. Les Philippins sont assez habitués à un tel cirque, je ne l’étais pas ! Bref, c’était une expérience épique. Eau froide et glaçons ont fait beaucoup de bien. Malgré tout, les 3 derniers km ont été extrêmement pénibles. La cadence s’est vue fortement ralentie pour une moyenne de 5’07/km.

cap

Enfin, on entend le micro de la ligne d’arrivée. Lorsque j’approche de l’arche, j’ai droit à la banderole du premier.

arriveeJe n’ai pas compris directement et trouvais ça plutôt marrant. C’est seulement 20 minutes après, en récupérant mes affaires et mon téléphone que je réalise que je suis en fait premier de catégorie. Quel sentiment super cool. Plusieurs athlètes sont même venus me féliciter, c’était magique.

J’ai fait une excellente course en générale et cette victoire, je la place surtout grâce à la patience sur le semi-marathon ; sans arrêter de courir, sans penser aux douleurs, courir d’une station à l’autre jusque l’arrivée en profitant de ce public généreux et si festif.

Résultat général : 4h50 – 1er de catégorie sur 151 et 36ème au scratch sur 1.425 finishers (2.170 inscrits tout de même, il y a eu beaucoup d’abandons).

Je remercie tout d’abord ma famille qui m’a sans doute pris pour un fou à m’enfermer des heures pour rouler sur place sur le rouleau. Je dois dire que la dernière séance de plus de 3 heures à rouler devant un écran est un record absolu pour moi. Merci encore à Nicolas d’Harveng de #starttoday pour ses conseils et son programme de pros. Je suis épaté de voir qu’il est possible de faire un résultat sur un 70.3 sans même pédaler sur route pendant des mois !

Je remercie mon client #shorr qui m’a beaucoup aidé dans cette préparation finale et pour son beau vélo. Et enfin mon club #trigt et tous nos sponsors #infinitri #arenawaterinstinct #cbd #wantyoubike et #nutribay. Et enfin, merci à vous tous de me suivre et de lire ma bafouille.

Ma prochaine grosse course sera les championnats du monde Ironman 70.3 à Nice le 7 septembre. Une bonne préparation est au planning, sur route cette fois. Quelques petites courses seront au rendez-vous entretemps. Je vous tiens au courant 😉.

Sacha

Triathlon

Qualifié pour les championnats du monde 70.3

Posted on Posted in Actualités

Résumé de l’Ironman 70.3 de Campeche au Mexique : JONATHAN TONDEUR (Urban Tri Sports)

« Avant de démarrer, je précise que je n’ai découvert mes différentes positions dans le classement qu’après être passé la ligne d’arrivée. Je n’avais donc aucune idée de ce qu’il se passait…

Dès le départ natation, c’est compliqué ! Beaucoup de vagues, je suis balancé de droite à gauche et je nage à contre-courant sur la deuxième moitié du parcours. Je sors de l’eau en 40’25, ce qui me déçoit parce que Yves m’avait entrainé à mieux mais en voyant le nombre de vélos encore présents dans le parc, je me rends compte que cette partie est compliquée pour beaucoup de monde !

Je suis, à ce moment-là, 25ème de ma catégorie mais je gagne déjà 4 places à la sortie de la première transition.

Jonathan Tondeur.... [89093702]

Ensuite, les 90km de vélo vont se résumer à un « je t’aime, moi non plus avec le vent ». Génial quand je l’ai dans le dos avec une vitesse de plus de 40km/h sans trop dépenser d’énergie et du coup très fatiguant quand il est défavorable. J’appuie néanmoins plus fort que d’habitude sur les pédales parce que les entrainements concoctés par Yves m’ont montré que je pouvais le faire sans être trop fatigué sur la course à pied. Résultat, 2h39’02 pour cette partie soit mon meilleur chrono et une 17ème place provisoire.

Jonathan Tondeur... [89093701]

Je démarre la course à pied sous les encouragements de ma compagne qui me pousse à « tous les rattraper » ! J’essaie de tenir le tempo prévu avec Yves mais je me rends vite compte que ce sera un poil trop rapide et je me cale sur un rythme qui me convient et qui sera suffisant pour remonter 12 athlètes (dont 9 dans les 10 derniers kilomètres !). Même si je commence à fatiguer, les sensations restent bonnes et je profite pleinement de l’épreuve. Je termine ce semi-marathon en 1h34’52.

Jonathan Tondeur [89093699]

Je boucle l’épreuve en 4h58’21, ce qui représente mon meilleur chrono sur cette distance et termine à la 5ème place de ma catégorie ! Ce qui me permet de décrocher un beau trophée et ma qualification pour les championnats du monde en septembre prochain à Nice !

En plus de m’avoir préparé physiquement et motivé à tenir les entrainements, Yves m’a permis d’avoir la confiance nécessaire pour atteindre mes objectifs. J’avais placé la barre assez haut et on n’avait pas beaucoup de temps alors merci à lui ! »

Merci à Jonathan pour ce résumé!!! On te souhaite encore plein de réussites.

trail sacha

Expérience folle en triathlon : Swedeman

Posted on Posted in Actualités

Sacha de Bilderling : « Résumé de, sans doute, ma plus folle expérience en triathlon

Et dire qu’il y a quelques années, je m’entends encore dire à Geoffrey mon frérot : ‘’un 70.3 ? Tu es fou, c’est 10x trop long. Non, une distance Olympique c’est bien assez long !’’. Et samedi dernier, me voilà côte à côte avec Geo et Benja, tous les trois alignés pour un des plus extrêmes triathlons existants, le Swedeman.

 

Le Swedeman, ce sont 3.800m de natation en lac avec une arrivée au pied des plus grosses chutes d’eau de Suède, 205 km à vélo avec 2400m de dénivelée positive et terminer par un marathon complet dans le domaine skiable de Åre avec 2500m de dénivelée positive. L’organisateur avait annoncé la première arrivée après 13 heures d’effort. C’était sans compter les conditions climatiques du jour.

Alors que l’été a donné le meilleur de lui-même, l’eau avait 16 degrés au lieu de 13. Les 3 degrés nous ont fait un bien inouï. Par contre, le vent s’est levé pendant la nuit. Et le matin de la course, nous sommes partis alors que ça soufflait à 15m/s. Avec ces rafales, le lac s’est transformé en grosse mer du Nord agitée réduisant la visibilité à moins d’1 mètre, c’est-à-dire, la vague suivante. J’ai rarement avalé autant d’eau lors d’une natation ! Le vent était tellement fort que l’organisateur a préféré ne pas mettre de bouée au risque qu’elles ne dérivent et nous envoient dans une direction indésirable. Il a donc fallu nager tête largement au-dessus des vagues pour s’orienter tant bien que mal dans la pénombre de 5 heures du matin – ciel bien chargé de nuages. Je sors tout de même dans les 7 – 10 premiers.

Je me change en T1, transition inhabituellement lente car je redoutais le froid de la montagne. Je m’habille aux couleurs du club dans le maillot et cuissard tout confort Nalini, aidé par mon super binôme Jean-Charles sans qui la course n’aurait pas été possible – merci Jean-Charles et Jérôme.

Me voilà parti, un gros vent dans le dos sur les routes montagnardes. La moyenne est incroyable, aidé par Eole, la première partie cycle était plus que du plaisir. Les pointes à 65km/h ne sont pas rares et les kilomètres s’envolent aussi. Je continue à pousser malgré l’annonce redoutée du retour. Je partage avec Geo une voiture ravito. Nos précieux « crew member », de vraies petites Nounous qui m’ont préparé et tendu les gourdes, beurré des sandwiches, donné les barres énergétiques, encouragé, le tout sur un aller-retour entre deux coureurs dont l’écart n’arrangeait rien à la tâche.

Arrivé à Krokom et le fameux rond-point, on effectue un 90 degrés qui nous amène nez à nez avec Eole. C’est à ce moment qu’on regrette d’avoir donné dès le début. On ne lâche rien et on pousse. Je dépasse un concurrent (ça fait toujours plaisir) et on continue, moins vite mais toujours aussi dur. La moyenne tombe mais ce n’est pas grave. Il faut absolument arrivé avant le cut-off time et chopper le t-shirt jaune (le graal de la course).

80 km dans le vent, c’est long … et lent ! Patiemment, j’avale les km et arrive enfin près de Åre vers la T2. Une dernière côte, ahhh elle fait mal celle-là !!

En T2, je me change à nouveau complètement, chaussettes, short… tout. Et je me lance à l’assaut de la colline. Deux Suédois devant, je les dépasse, puis, un autre concurrent, et puis un autre. Waouw, ça se passe bien ! j’ai les jambes, le moral et je suis hyper concentré. Arrivé au sommet, on me signale que je suis 5ème ! au ravito, je vois J-C qui m’encourage, « besoin de rien ? Non, tout se passe bien », sourire jusqu’aux oreilles. Je fonce vers la T2A à 31km sur ce marathon. Là, je rejoins Jean-Charles qui doit m’accompagner vers le sommet. Check point pour voir si je peux continuer. You are good to go… cool, j’ai bientôt mon t-shirt jaune !

Et là, le type m’annonce : « the first man is one hour ahead, the second is 20 min in front of you, and you are third ! » Je regarde Jean-Charles, je n’y crois pas! Je suis 3ème , je vois ce podium ! Il n’y a plus qu’à gérer les 10 derniers km. On s’élance sur la piste de ski qu’on remonte. Puis, ça monte super dur – une piste de ski, quoi !

Ça monte et ça monte. Tout à coup, j’ai un froid dans le dos ! –« Jean-Charles, je ne vois plus de drapeau ! On s’est planté ! » – on doit redescendre. On court et, à mi-chemin, je vois les suivants prendre la même ascension. On hésite, ce serait quand même bon ? on remonte… Rrrr, non, il n’y a pas de drapeau !!! on redescend à nouveau jusqu’au dernier drapeau visible. En nous voyant descendre, tous les poursuivants comprennent qu’on s’est planté. Ils se mettent TOUS à courir !

Je perds mon sourire et on court en serrant les dents. J’ai perdu entre 15 et 20 minutes. Enragés, on reprend tout doucement quelques adversaires. On est tous cuits, les jambes mortes. Je mords sur ma chique et continue. On se met dans le rouge vif en avalant les derniers gels.

Je vois les deux derniers à prendre. En se retournant, ils me voient aussi et me reconnaissent. Ils partent à deux en courant à nouveau. Ils sont à moins de 200m. J’ai tous les autres collés à mes crampons qui ne veulent pas me laisser filer. On reprend l’ascension en marchant J-C et moi, une boule à l’estomac. On doit les laisser partir. Arrivés au sommet, il reste 1km de descente. Je ne vois presque plus les cailloux. Je passe la ligne en 13h18. Le deuxième passait en 13h06, 12 minutes devant, j’en avait au moins 15 d’avance ! Potentiellement, je pouvais monter sur la deuxième marche.

C’est une belle mais très douloureuse leçon. En course, on doit rester concentré jusqu’à la ligne, pas avant. Je rate le podium auquel je ne rêvais pas avant la course. Mais j’ai probablement réalisé la plus belle perf de ma carrière de triathlon. Grâce bien sûr à Jean-Charles et Jérôme (le binôme de Geo) qui ont gérer aussi une grosse partie de la logistique – ultra important sur un si long parcours – Je réalise une course vraiment parfaite, à l’exception de cette erreur, une seule, mais grosse erreur !

 

Je suis 7ème mais je suis extrêmement heureux car c’était le plus beaux parcours, majestueux, hyper technique, dur et spectaculaire avec des conditions climatiques dantesques – un Xtri quoi !

 

Encore un tout grand merci à Jean-Charles qui fait un cent pour cent. J’ai passé un weekend de dingue. Merci aussi à Geo et Benjamin, Jérôme et Annabelle. Une vrai toute belle équipe.

Merci à mon coach Nicolas d’Harveng et Start-Today. C’est lui qui m’a préparé à cette épreuve, il a vraiment fait un super boulot, des conseils et un programme d’entraînements à la hauteur de mes défis.

Merci enfin à Jacques Naveau et le club TriGT et à ses sponsors #arenawaterinstinct #arenaopenwater #infinitri #cbd #wantyoubike #nalini

Thank you to the #swedeman #swextri team #extremetriathlon.

 

Prochain défi, l’Ironman de Floride en novembre, après un peu de récup

 

Sacha de Bilderling

www.infinitri.be

 

credit photo: Kai-Otto Melau

renforcement-musculaire-swiss-ball-training

NEW : Cours Swiss Ball

Posted on Posted in Actualités

renforcement-musculaire-swiss-ball-training     personal trainning swiss ball perte de poids regimemusculation equilibre elastique personal training gembloux abdominaux hyppopressifs

 

VENEZ TESTER ce nouveau cours

Le cours est basé sur un renforcement musculaire de tout le corps, du gainage et un travail d’équilibre. Il est accessible à tous (plusieurs niveaux de difficultés différents seront souvent proposés durant les exercices).

Le swiss ball permet de travailler tous les muscles grâce au principe de déséquilibre qu’il propose. Il vous obligera à corriger votre posture continuellement. Nous pourrons ainsi également tonifier les muscles profonds de la ceinture abdominale, du dos, des jambes et des bras.

Dates*

  • –> 2 cours tests les mardis 31 juillet et 7 aout (Possibilité de s’inscrire à une seule date)
  • –> 20h30 à 21h30 (arrivée souhaitée 10′ avant le cours)

 

Prix

6€ cours à payer le jour même (inscription obligatoire à vincent@start-today.eu)

 

Lieu

Place de Balâtre

 

Rappel: Pour votre santé, pensez à bien manger et bien bouger (cela signifie de travailler votre cœur et votre musculature/posture)

N’hésitez pas à nous suivre sur notre page FACEBOOK pour voir toutes nos infos sur nos cours collectifs

Nous proposons également d’autres cours collectifs : endurance, circuit training, stretching/relaxation et marche nordique

* le cours ne sera donné que s’il y a minimum 10 participants

lasne-dharveng-jogging-course-a-pied

Start Today (fait de l’athlétisme) EN PRISON…

Posted on Posted in Actualités

Un projet soutenu et encouragé par le ministre des sports Rachid Madrane.

La Ligue Belge francophone d’athlétisme (LBFA) a lancé l’initiative de proposer de l’athlétisme  dans plusieurs prisons.

Notre coach Nicolas d’Harveng, responsable du projet, entraine donc les détenus une fois par semaine dans différentes disciplines de l’athlétisme.

« C’est une très chouette expérience!!! Nous faisons découvrir l’athlétisme aux détenus dans une bonne ambiance. Je pense que cela lors donne un moment de dépense physique mais aussi de partage »

Merci à la RTBF pour l’interview (clique ici).

START TODAY #Quality #Sport #Everyday

 

Nicolas et Yves d'Harveng

Retour sur le championnat de Belgique de Run & Bike : Start Today dans la presse

Posted on Posted in Actualités

Ce dimanche 10 décembre, Start-Today était bien représenté sur le podium des Championnats de Belgique de Run & Bike.

L’Avenir est revenu sur le titre de Nicolas et Yves d’Harveng chez les seniors.

À Jurbise, on disputait, le week-end dernier, les championnats de Belgique de run and bike. Les frères D’Harveng y ont décroché le titre.

On le sait, depuis plusieurs années, le TriGT ne se contente pas seulement de faire parler de lui sur les épreuves de duathlon ou triathlon. Le club tournaisien est devenu pluridisciplinaire et à tout moment de l’année, il est capable de s’illustrer et de signer d’excellents résultats.

Comme le week-end passé, dans la campagne de Jurbise, sur le parcours des championnats de Belgique de run and bike. Plusieurs titres nationaux y ont en effet été décrochés, dont celui dans la catégorie des messieurs, grâce aux frères D’Harveng. Une récidive pour Nicolas et Yves qui ont néanmoins dû batailler ferme pour monter de nouveau sur la plus haute marche du podium. «On avait à cœur de remettre notre titre en jeu, signale Nicolas. Suite à un départ très moyen, on est revenu après 5 km sur les deux premières équipes. Durant une bonne partie de la course, on a lutté avec celles-ci. Ce n’est qu’à la mi-parcours que l’on a pris un peu d’avance grâce à une portion un peu plus technique et à des changements plus fréquents. Sur une partie plus roulante, à 2 km de la ligne d’arrivée, ces deux mêmes équipes sont revenues sur nous. La victoire s’est donc jouée au sprint à 400 m de l’arrivée; le parcours était alors fort sinueux, étroit et juste avant cette partie, Yves a entendu que c’était le premier coureur qui comptait pour la victoire. Il arrivait à relancer et passer la ligne en premier en tant que coureur à pied. Si je le suivais de près, je ne parvenais pas à me faufiler entre nos adversaires. Du coup, c’était un peu la confusion une fois l’épreuve finie mais on a été déclaré vainqueur.» Pour un magnifique doublé.

Source : L’Avenir

Un autre article paru dans la Dh

Image de Christophe Duhem

Carte cadeau marche nordique

Carte cadeau marche nordique

Posted on Posted in Actualités

Vous souhaitez vous offrir ou offrir à un de vos proches notre PACK SANTE par la pratique conviviale de la marche nordique. Voici toutes les infos sur notre carte cadeau :

Pack comprenant :

  • Une séance d’initiation de marche nordique (plusieurs dates possibles)*
  • 10 séances de marche (valable sur toute l’année 2018)*
  • 1 paire de bâton adapté

Prix :

99€ à verser sur le compte BE76 7320 4402 3095 avec la communication « carte cadeau marche nordique NOM PRENOM ».

!!! ATTENTION !!! Cette offre est valable du 20/11/17 au 5/01/18

Réservation :

1) Faire un mail pour réserver votre carte (vincent@start-today.eu)

2) Régler les 99€ (voir ci-dessus)

3) Votre carte est à venir chercher à Spy ou Balâtre (l’adresse exacte vous sera communiquée en réponse à votre mail de réservation).

* Toutes les dates se trouvent sur notre site : cliquez ici