Simon Lorenzi

L’athlète du mois : Simon Lorenzi

Chaque mois, Margaux Lalli, coach, nous emmène à la rencontre d’un athlète suivi par Start Today. Au tour de Simon Lorenzi !

Nom
Lorenzi
Prénom
Simon
Taille
1,68 m
Poids
60 kg
Age
20 ans
Sport
Escalade
Spécialité
Bloc
Palmarès
Champion de Belgique senior de Difficulté, Champion du monde junior de Difficulté, Champion de Belgique senior de Bloc (2016)

Simon Lorenzi est grimpeur, spécialiste du Bloc au club Rêvolution Climbing Team. Il est étudiant en première année en éducation physique.

Simon a été baigné dans l’univers de l’escalade dès son plus jeune âge. Son père l’a initié à « grimper » dès l’âge de deux ans ! Par la suite, jusqu’à l’âge de dix ans, Simon pratique l’escalade une seule fois semaine, surtout pour s’amuser et rigoler.

Aujourd’hui, l’escalade fait partie intégrante de son mode de vie. En décembre dernier, Simon  a décroché le titre de Champion du monde junior.

Interview

Tu as gagné cette année le championnat du monde junior en Chine. Peux-tu nous expliquer comment cela s’est passé ? Es-tu parti là-bas avec la première place comme objectif ?

« Ça s’est passé de mieux en mieux au fil de la compétition. Après des qualifications ratées, je démarrais en demi-finale à la 21ième place (il n’y a que 26 personnes reprise en demis). En demi-finale je parviens à donner le meilleur de moi-même et à me hisser à la troisième place du classement provisoire, ce qui m’a permis d’accéder à la finale avec cinq autres personnes. Tout pouvait encore se jouer et le parcours proposé en finale me convenait fort bien. J’ai donné absolument tout ce que j’avais, j’ai fait ce qu’il fallait au bon moment et ça m’a permis de passer devant les deux personnes m’ayant surpassé en demi. Je n’y croyais pas, c’était plus qu’un rêve qui se réalisait !

Je ne suis absolument pas parti là-bas avec l’objectif de la victoire. Mon objectif était de me qualifier en finale comme l’année passée, ce qui aurait été déjà une réussite en soi car le niveau est très relevé. »

Comment s’est passée la préparation de cette compétition ?

« Elle s’est passée pour mieux. Je suis arrivé à Louvain-la-Neuve en septembre, près de trois mois avant les championnats, ce qui m’a permis d’être en permanence avec mon entraîneur. J’ai pu faire une préparation physique générale sérieuse. Après quelques temps, je me suis retrouvé au meilleur niveau que j’aie jamais atteint. »

Depuis cette victoire où en est tu ? As-tu de nouveaux objectifs, as-tu refais de bons résultats ?

« Je n’ai pas participé à beaucoup de compétition depuis, étant donné que je passe en sénior ; la saison sénior s’étale de juillet à novembre, à l’exception du championnat de Belgique. J’ai eu l’occasion de remporter mon premier titre de Champion de Belgique senior, en Difficulté. Mes objectifs, désormais, sont les manches de Coupe du monde qui se dérouleront tout l’été. »

Peux-tu nous décrire une semaine d’entrainement ?

« Tout dépend de la période. En début de saison, je suis à deux ou trois séances de musculation par semaine en plus des trois séances d’escalade. Plus on se rapproche des compétition, plus je diminue la musculation pour me consacrer à l’escalade, pour arriver à une ou deux fois muscu. par semaine et quatre ou cinq fois escalade.

J’en suis entre 15 et 20 heures d’entrainement par semaine, musculation et escalade compris. »

Allier étude et sport de haut niveau n’est pas facile, comment  t’organises- tu ?

« Justement, je ne suis pas quelqu’un de super organisé … Mon truc à moi pour pouvoir gérer au mieux les deux, c’est le sommeil. Je fais en sorte de toujours dormir en suffisance pour être en forme la journée et pouvoir faire tout ce que je dois faire, que ce soit étude, sport ou les deux, le plus efficacement possible. »

Pourquoi as-tu rejoint Start-Today ?

« Je devais absolument commencer la préparation physique et mon entraîneur m’a directement dirigé vers  Vincent d’Harveng, confiant de son travail car il travaillait déjà avec plusieurs gars du team. »

Qu’est-ce que cela t’apporte ?

« Cela me permet de développer des qualités qui ne se développent pas naturellement en escalade (poussée, gainage, jambes) mais qui sont pourtant essentielles pour avoir un schéma corporel plus fort et solide. Je progresse ainsi dans certaines situations spécifiques. J’en ai ressenti directement les effets en escalade. On travaille de façon isolée sur certains muscles, ce qui m’a apporté un gros gain de force général. »

© Start Today 2017